La recherche d’emploi : le plus grand jeu de société du monde

la recherche d'emploi : le plus grand jeu de société du monde

La recherche d’emploi : le plus grand jeu de société du monde

Jouez et gagnez le job de vos rêves

Jouez à chercher un job !

Et si je vous proposais de considérer la recherche d’emploi comme un simple jeu ? Vous me répondriez : un jeu ? Cet investissement, ces souffrances, ces humiliations, cette attente, ce silence, cette indifférence, ces déceptions, ces désillusions, cette angoisse, ce malaise, ce mal-être ? Mais enfin, la recherche d’un emploi, c’est difficile, c’est douloureux, c’est triste, ce n’est pas un jeu, c’est sérieux !
Et si justement on décidait d’en faire autre chose qu’un terrible parcours du combattant afin d’être moins blessé et d’en sortir vainqueur ?

Devenez candid’acteur !

Et si vous n’étiez plus un demandeur d’emploi mais tout simplement un joueur ou un « candid’acteur » (selon l’expression de Cyril Capel de CCLD Recrutement). Le début de votre recherche, serait la case « départ » et sur la case « arrivée », vous attendrait le job de vos rêves. Pour l’atteindre, vous devriez suivre un parcours semé d’embuches et contourner les obstacles mis en place par les « recrut’acteurs », vos adversaires dans le jeu. En réussissant à en faire vos alliés, la partie serait bien engagée. Mais, il  vous faudrait certaines fois accepter de passer votre tour, rester sur la case » départ », reculer de 3 cases, vous arrêter sur la case « prison ». Les « recrut’acteurs » vous tendraient des pièges que vous devriez déjouer et les autres joueurs vous livreraient une bataille acharnée. A partir du moment où vous connaitriez les règles du jeu, vous comprendriez mieux ce qui vous arrive et pardonneriez plus facilement aux « recrut’acteurs » qui sont tout simplement des pions.

Acceptez d’être un mauvais joueur !

Et si vous vous disiez que ce n’est qu’un jeu…vous pourriez alors dé-corréler la recherche d’emploi de votre vrai métier. Voilà ce que cela donnerait :
– non, ce n’est pas parce qu’un entretien ne se passe pas bien ou que votre téléphone ne sonne jamais que vous êtes devenu « un mauvais professionnel ». Cela signifie juste que vous êtes un » mauvais joueur ». Vous connaissez peut-être mal les règles ou manquez tout simplement de pratique. Cela vaut la peine de bien lire la notice, de beaucoup jouer et de vous faire aider par quelqu’un qui connaît bien le jeu.
– non, ce n’est pas parce qu’une tenue, une posture, un discours vous sont conseillés en entretien que vous perdez votre identité et votre dignité. En tant que « candid’acteur », vous jouez un rôle pour un public, le temps de l’entretien.
– non, ce n’est pas parce que le recruteur vous pose des questions piège ou vous met en difficulté qu’il est méchant ou inhumain. En tant que « recrut’acteur », il joue son rôle en fonction de la distribution des cartes.

Entrainez-vous à devenir meilleur !

Alors, jouez vous aussi ! Le plus souvent possible pour devenir à chaque fois meilleur ! Et jouez-vous de ce recruteur, sans état d’âme, car il n’en n’a pas, lui, mais sans jamais mentir car c’est la règle du jeu.
Et quand tout vous semble démesuré, inadapté, inadmissible, dites-vous alors que ce n’est qu’un jeu, un passage obligé vers le métier qui vous attend. Avec un peu de chance, vous ne reverrez peut-être jamais ce « recrut’acteur » (qui d’ailleurs sera peut-être un jour lui aussi un « candid’acteur ») et vous oublierez bien vite ces questions déplacées et cette mascarade inutile. Vous pourrez même retrouver votre identité et laisser votre costume au vestiaire dès que vous aurez montré l’expert métier que vous êtes, une fois en poste….et ce sera peut être le rôle de votre vie. Je vous le souhaite !

Christel de Foucault, consultante RH, auteure de « Déjouez les pièges des recruteurs » aux Editions Eyrolles.
Rejoignez-moi sur Linkedin et Facebook

Article publié dans Linkedin 

Visuel réalisé par Romain Ancelin

Share
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *